top of page

Voyage en milieux glacés : guide pratique des vêtements pour affronter le grand froid


Illustration avec un flocon de neige géant en 3D, un épais manteau d'hiver blanc, et un fond uni violet

 

Bonjour les aventuriers du froid !

Ça y est, vous vous êtes décidés à affronter les royaumes glacés : escapade dans les étendues sauvages de la Laponie, randonnées en haute montagne, ou encore expédition en Alaska... Petite ombre au tableau : comment se préparer adéquatement quand le mercure chute drastiquement, à -20 voire -30°C 😉 ?


Pour l'avoir vécu en Laponie finlandaise en février dernier, un tel voyage demande une préparation minutieuse ! Les recherches que nous avions faites alors nous ont inspiré le guide pratique suivant, pour s'équiper correctement de la tête au pied et profiter du voyage en toute sécurité. Dans l'article suivant, nous allons parler couches (non, pas celles pour bébés), isolation et matériaux, pour que vous restiez le plus au chaud possible sans vous transformer en bibendum Michelin 😁.


 

Sommaire




Le principe de base : la superposition des trois couches


La méthode dite "des trois couches" est la seule que vous devez retenir 😉. Largement adoptée par les randonneurs, les sportifs et, de manière générale, toute personne s'exposant à des climats froids ; c'est une approche qui vise à maintenir le corps au chaud et au sec en superposant différents types de vêtements.


schéma illustrant le principe de superposition de 3 couches vêtements pour pouvoir affronter le grand froid

Chacun aura une fonction spécifique ! L'idée est de créer un système de couches qui travaillent ensemble pour gérer l'humidité, conserver la chaleur corporelle et protéger des éléments extérieurs.


Pour le haut du corps


1 – La couche de base


  • Fonction : Gestion de l'humidité.

  • Matériaux recommandés : Les fibres synthétiques ou la laine mérinos.

  • Détail : En contact direct avec la peau, cette couche doit être composée de matériaux capables d'évacuer la transpiration vers l'extérieur, afin de garder la peau sèche. Les tissus précédemment cités sèchent rapidement et maintiennent leurs propriétés isolantes même lorsqu'ils sont humides, contribuant ainsi à une régulation thermique efficace.

  • À éviter à tout prix : Le coton, qui retient l'humidité et peut conduire à une perte rapide de chaleur corporelle.

  • Note importante : La couche de base doit être ajustée mais confortable, sans entraver la mobilité.


De notre côté nous avions des t-shirts techniques & thermiques de Décathlon, qui présentaient un très bon rapport qualité prix (11€ le Kipsta 100% polyester et 40€ le Wedze en laine mérinos)



2 – La couche intermédiaire


  • Fonction : L'isolation thermique.

  • Matériaux recommandés : La polaire, les fibres synthétiques isolantes ou le duvet.

  • Détail : Cette couche doit avant tout retenir la chaleur. Elle doit être suffisamment épaisse pour conserver la chaleur corporelle, mais aussi relativement respirante pour permettre à l'humidité de s'échapper.

  • Note importante : Cette couche doit être ajustée selon l'activité et les conditions météorologiques : une couche plus épaisse pour les périodes de repos ou les températures très basses, et une plus fine pour les activités physiques intenses ou les climats plus doux.


Polaire noire avec fermeture éclair, 300 g/m2

En Laponie, nous avions opté pour des polaires épaisses (300 g/m², cf. paragraphe plus loin), de chez Décathlon aussi (non non, on est même pas sponsorisés 😅). On vous conseille avec fermeture éclair plutôt que version pull, car on peut ouvrir pour aérer !



3 – La couche externe


  • Fonction : Protection contre le vent, la pluie et la neige.

  • Matériaux recommandés : Les fibres synthétiques ou le gore-tex.

  • Détail : Cette couche est celle qui vous protège des éléments extérieurs ; par conséquent les maîtres mots sont ici imperméabilité et coupe-vent !


Veste beige North Face "Cirque" pour homme, en duvet

Ci-dessus le manteau d'Eliott, imperméable (polyester et nylon + traitement déperlant) et avec une épaisse isolation en duvet. Référence : North Face "Cirque" duvet homme.



Pour le bas du corps


Et pour le bas alors ?

Même principe, mais deux couches peuvent suffire !


On distinguera la couche de base (gestion de l'humidité + chaleur) de la couche extérieur (chaleur + isolation, protection contre les éléments).


De gauche à droite, des bas thermiques Décathlon (Wedze) en polyamide (bonne respirabilité, chaleur moyenne) et en laine mérinos (bonne chaleur, respirabilité moyenne)


Ce que nous utilisons de notre côté par grand froid : des collants / bas thermiques + un pantalon de ski.


Pantalon de ski noir

Pour la deuxième couche, privilégiez un pantalon doublé, avec un isolant à l'intérieur et une membrane synthétique extérieure imperméable. Pour la mesure de l'étanchéité, certaines étiquettes indiquent l'échelle de Schmerber 🙂. Voici les ordres de grandeur à avoir en tête :

  • 5 000 Schmerber (ou mm) : protection faible, efficace contre les petites pluies

  • 10 000 Schmerber (ou mm) : protection moyenne, suffisante dans beaucoup de situations

  • 20 000 Schmerber (ou mm) : protection forte


Si vous prévoyez des activités physiques intenses (ski de randonnées, ski de fond...), assurez vous que votre pantalon extérieur offre une certaine flexibilité et est équipé de fermetures éclair de ventilation. Pour des conditions extrêmes, considérez des pantalons avec des renforcements supplémentaires au niveau des genoux et du derrière, ainsi que des guêtres intégrées pour empêcher la neige de pénétrer dans vos boots 😉.



Les matériaux les plus performants pour se protéger du froid


Vous aussi vous êtes perdus lorsque vous lisez les étiquettes des vêtements dans les magasins 😅? Pas de panique ! On fait le point ici sur les différents matériaux et leur capacité à offrir une isolation thermique optimale 😉.


Dessin humouristique d'un couple semblant perdu au milieu d'un rayon de vêtements de ski
Notre honnête réaction dans les rayons de ski 😅

  • Les fibres synthétiques : Cette appellation générique désigne plusieurs matériaux : le polyester, le nylon, le polypropylène... Ils ont l'avantage d'être bon marché, plus résistants à l'humidité et ils sèchent rapidement.

    • Polyester : Fibre synthétique durable et résistante

    • Nylon : Fibre légère et solide, résistante, reconnue pour sa rapidité de séchage

    • Acrylique : Fibre synthétique douce et légère, qui imite la laine

    • Spandex (également connu sous le nom de Lycra ou Élasthanne) : Fibre extrêmement élastique

    • Polypropylène : Fibre légère et hydrophobe, qui repousse l'humidité


Des fibres de polyester


  • La polaire : il s'agit en fait de polyester, souvent produit à partir de plastique recyclé ! Les fibres sont tissées de manière à créer de petites poches d'air, qui constituent la barrière isolante qui retient la chaleur corporelle. On l'apprécie pour sa légèreté, sa douceur, son pouvoir isolant et son aspect durable.


  • La laine mérinos : Provenant des moutons mérinos, cette laine est plus fine et douce que la laine ordinaire, offrant un confort sans démangeaison (pour les gens sensible comme moi, c'est appréciable 😁). Elle a la particularité d'être respirante tout en retenant la chaleur, avec des propriétés antibactériennes et anti-odeurs.


Ça ressemble à ça juste après la tonte 😛


  • Le duvet : Provenant d'oie ou de canard, il est réputé pour son incroyable rapport chaleur/poids. De part sa structure 3D, ce pelage naturel offre une isolation supérieure en emprisonnant l'air chaud. Il est souvent utilisé pour les manteaux, les parkas et les sacs de couchage. Cependant, il est important de noter que le duvet perd de son efficacité isolante lorsqu'il est mouillé.


  • Gore-Tex : Attention, ce n'est pas un isolant en soi. Il s'agit d'une membrane en polymère (dérivé du carbone et du fluor) imperméable et respirante, souvent utilisée dans les vêtements d'extérieur pour sa haute étanchéité. Pour l'isolation contre le froid, le Gore-Tex est généralement combiné avec d'autres matériaux comme le duvet ou les fibres synthétiques.



Polaires : comment choisir ?


La polaire, c'est l'indispensable des vêtements grand froid ! Mais même dilemme que pour les matériaux, on peut facilement être perdu face au choix dans les rayons des magasins de sport 😅 : des dizaines de références, des technologies annoncées comme différentes, des prix allant du simple au triple... Entre les polaires "high loft" / "low loft", microfibres, "stretch" ou encore "grid"..., on vous aide à y voir plus clair !



L'indicateur à regarder : le grammage !


Ça sera la mesure la plus parlante, pourvu que l'on ait son échelle en tête 😉. Le grammage – ou grammes par mètre carré (g/m²) – est un indicateur de densité. En général, plus le grammage est élevé, plus la polaire est chaude et épaisse !


Voici les ordres de grandeur à garder en tête :


  • Polaires légères (100 à 200 g/m²) : Ces polaires sont idéales pour les activités dynamiques ou comme couche intermédiaire par temps frais. Elles offrent une bonne respirabilité et une légère isolation sans être trop encombrantes.

  • Polaires moyennes (200 à 300 g/m²) : Avec un équilibre entre chaleur et respirabilité, elles conviennent à une variété de conditions et sont parfaites pour les randonnées par temps modérément froid.

  • Polaires épaisses (plus de 300 g/m²) : Conçues pour les températures les plus basses, ces polaires offrent une isolation maximale. Elles sont idéales pour les activités statiques dans le froid extrême ; c'est ce que nous avons pris pour notre trip en Laponie !


Les termes utilisés par les marques sont souvent marketing : "low loft" ou "high loft" correspond respectivement à des fibres courtes ou longues (et microfibre = fibre extra fines), ce qui se traduit directement par des grammages plus ou moins importants. Certaines marques incluent de l'élasthanne dans leurs formules pour un tissus plus flex, ou bien des membranes pour un effet coupe-vent, ce qui explique parfois les prix qui montent en flèche.


Photo zoomée d'une polaire bleu clair à fibres longues
Un exemple de polaire à fibres longues

Pour nous, le choix de la polaire dépendra surtout de deux facteurs : l'intensité de l'effort prévu et la température extérieure. Pour les activités à haute intensité, comme la randonnée ou le ski de fond, où la transpiration est inévitable, on choisit une polaire plus légère et respirante (<200 g/m²). Pour des activités à faible intensité dans des conditions plus froides, comme c'était le cas lors de la pêche sous la glace en Laponie ou la motoneige, on privilégiait une polaire très épaisse pour conserver la chaleur corporelle.



Chaussures : comment choisir ?


Garder ses pieds au chaud et au sec face au froid mordant peut relever du défi ! Choisir la bonne paire de chaussures dans des milieux glacés est essentiel, pas seulement pour une question confort mais réellement de sécurité, car les engelures guettent les extrémités !


Bottes de neige beige et en caoutchouc de la marque Quechua
Des bottes de neige avec une grosse moumoute et une protection cuir + caoutchouc, impeccable pour affronter du -20°C ! (marque : Quechua)

Pour nous, quatre points sont primordiaux :


  • Isolation : La première chose à considérer est l'isolation. Recherchez des chaussures dotées d'une doublure isolante (fibre ou duvet) pour une chaleur optimale.


  • Résistance et imperméabilité : Les matériaux extérieurs doivent être résistants et imperméables ; c'est littéralement indispensable pour les activités prolongées dans la neige. Le cuir traité, le nylon et les matériaux synthétiques comme le Gore-Tex offrent une bonne protection contre l'eau et le vent.


  • Adhérence : Les semelles des chaussures d'hiver doivent offrir une bonne adhérence pour éviter les glissades sur la neige ou la glace. Préférez les semelles en caoutchouc avec des motifs profonds ou des technologies spéciales anti-dérapantes.


  • Ajustement et confort : L'ajustement est essentiel. Vos chaussures d'hiver doivent être suffisamment spacieuses pour accommoder des chaussettes épaisses sans comprimer vos pieds.



Les autres accessoires indispensables / vêtements grand froid


Pour être sûr de ne rien oublier, on vous partage notre check-list qu'on utilise avant de partir en voyage en hiver 😉.


Check-list des vêtements à emporter pour voyager par grand froid

(Pour le fichier word complet à éditer selon vos besoins, c'est par ici : )


Check_list_grand_froid
.docx
Télécharger DOCX • 132KB

Focus sur quelques essentiels :


  • Bonnet / cagoule + cache-cou : Cela ne sera un scoop par personne, la tête est une partie primordiale du corps à protéger 😛. Si vous ressentez du froid dans cette partie, votre corps y enverra naturellement un flux sanguin plus important, au détriment des extrémités. N'étant pas trop fans de cagoules, nous avions opté en Laponie pour un cache-cou polaire (4€ chez Décath', imbattable) remonté jusqu'au nez et deux bonnet superposés (dont le premier en polaire).

  • Chaussettes : Le mieux est de porter deux paires. Des chaussettes fines + des chaussettes de ski, épaisses, en laine ou en matériaux isolants.

  • Gants : Idem que pour les pieds, une bonne technique est de combiner deux couches. Des gants fins en soie + des gants isolants de ski. Note : les moufles sont peut-être moins pratiques, mais elles ont généralement le mérite de mieux conserver la chaleur.

  • Lunettes de soleil ou masque de ski : N'oubliez pas les lunettes de soleil pour vous protéger de la réverbération du soleil sur la neige. Le masque peut aussi protéger la peau autour des yeux lorsqu'il neige et qu'il vente.

  • Protection de la peau : Emportez une crème solaire à haut indice de protection et un baume à lèvres pour vous protéger du soleil et des réverbérations sur la neige.


 

Comments


DALLE_photo_edited.jpg

Bienvenue sur notre blog ami(e) voyageur(euse) !

Ici tu vas pouvoir te perdre dans nos aventures aux quatre coins du monde, découvrir nos astuces pour voyager sans te ruiner, mais aussi rire de nos anecdotes les plus embarrassantes ! Alors, prêt(e) à embarquer ? 😉

Pour recevoir
toute mon actu

Merci pour votre envoi

  • Facebook
  • Instagram
  • Twitter
  • Pinterest
bottom of page