top of page

De Marrakech aux portes du désert : 2 semaines de road-trip envoûtantes



 

Le Maroc, pays aux mille et une facettes situé au carrefour de l'Afrique et de l'Europe ! Il regorge de trésors qui ne demandent qu'à être découverts 😉. Le sud du pays est la terre des oasis, des montagnes de l'Atlas et des dunes du Sahara. Préparez-vous à être transporté dans un univers de contrastes, où les teintes ocres du désert se mêlent aux nuances chatoyantes des souks, où le calme des oasis contraste avec l'effervescence des rues des villes !


De Marrakech jusqu'aux portes du désert du Sahara, en passant par les palmeraies et canyons de la vallée du Dadès, on vous emmène dans cet article aux confins du Maroc avec notre road-trip de deux semaines 🚗 !



Sommaire


  1. Infos pratiques

  2. À quelle saison partir et quel moyen de transport privilégier ?

  3. Budget détaillé pour deux semaines de road-trip

  4. Itinéraire et récit du voyage

    • Marrakech

    • La traversée de l'Atlas et la région de Ouarzazate

    • La vallée du Dadès

    • Excursion dans le désert du Sahara

    • La vallée du Drâa


Infos pratiques


On fait le point ici sur les aspects pratiques du voyage, pour se préparer au mieux avant de partir !


Monnaie : la monnaie officielle est le dirham marocain (MAD). Début Mai 2023, 1 euro équivalait environ 11 MAD.


▷ Il est recommandé d'avoir tout le temps des espèces sur soi. Bien que les cartes de crédit soient acceptées dans certains hôtels et restaurants, ce n'est pas un mode de paiement répandu dans cette région du pays.

▷ Pour cela, apportez des euros et échangez les dans les bureaux de change officiels ou les banques ; ou bien retirez directement des dirhams dans les ATMs des villes (attention aux frais des ATMs et aux frais de votre banque sur le taux de change !)


Langue : la langue officielle est l'arabe, mais de nombreux Marocains (presque tous ceux que nous avons rencontré sur notre chemin 😄) parlent également le français, surtout dans les zones touristiques.


Formalités administratives : le passeport est obligatoire pour les ressortissants français (la carte nationale d’identité n'est pas suffisante) ! Il n'est en revanche pas nécessaire d'avoir un visa pour les séjours touristiques de moins de 90 jours.


▷ Retrouvez les formalités sur le site diplomatie.gouv


Santé : il n'y a pas de vaccin obligatoire pour rentrer sur le territoire, néanmoins il est recommandé d'être à jour dans ses vaccinations DTP, ROR, hépatites A et B, etc. Il est très conseillé d'avoir une assurance santé couvrant les frais médicaux à l'étranger, car ceux-ci peuvent être élevés ! Ne consommez que de l'eau en bouteille et évitez les aliments crus ou non cuits pour éviter les problèmes gastro-intestinaux.


Culture : le Maroc a une riche culture berbère et arabe, avec des influences européennes. Il est important de respecter les coutumes locales, notamment en matière de vêtements, de salutations et de comportement dans les lieux religieux.


Sécurité : le Maroc est généralement un pays sûr pour les voyageurs, mais il est toujours conseillé de faire preuve de vigilance. Dans les villes animées telles que Marrakech, gardez bien vos objets de valeur en sécurité pour éviter des vols avec les pickpockets.


Prises électriques : elles sont de type C et E, avec une tension de 220-240V, comme en France donc.



A quelle saison partir dans le sud du Maroc et quel moyen de transport privilégier ?


Côté météo


Dans la région de Marrakech, le climat rentre dans la catégorie "chaud semi-aride" ! Ne vous attendez donc pas à voir descendre le mercure très bas, même en hiver 😉. Voici le profil des températures et de la pluviométrie moyenne à Marrakech :

Profil des températures et de la pluviométrie moyenne à Marrakech

Il pleut très peu dans la région, même les mois d'hiver : 30mm représente 2 à 2.5 fois moins que le volume moyen de pluie en France. En été, les températures peuvent être écrasantes (on en sait quelque chose 😅), avec une moyenne de 28°C les mois de juillet et août, et des pointes flirtant avec les 40°C certains jours.


La saison idéale pour visiter le sud du Maroc est donc généralement l'automne (septembre à novembre) ou bien le printemps (mars à mai). Les températures sont alors agréables et vous pouvez profiter pleinement des paysages de la région (rivières, palmeraies verdoyantes...).


De notre côté, on a fait ce qu'il fallait éviter de faire : nous sommes partis en plein mois d'août 😁. Et on a vraiment dégusté... Jusqu'à 44°C dans le désert du Sahara, avec des températures la nuit qui ne descendent même pas en dessous de 35°C... Mais bon c'est comme ça, on a pas forcément le choix des dates ! Notre seul regret concerne les paysages dans les vallées du Dadès ou du Drâa, où les rivières étaient complètement asséchées.


Côté transport


Plusieurs options s'offrent à vous pour parcourir le sud du Maroc, mais la plus pratique et la plus flexible reste selon nous la location de voiture ! Cela vous permettra d'explorer les différentes villes, villages et sites touristiques à votre propre rythme.

Fiat 500 mauve au Maroc
Notre bolide du séjour : la Fiat 500!

Côté conduite, pas d'inquiétude à avoir ! À part Marrakech qui a une circulation bondée et un peu chaotique, on circule très facilement dans le reste de la région. Les routes nationales qui relient les villes principales (la N9 entre Marrakech et Ouarzazate, la N10 entre Ourzazate et Tinghir, la N11, etc.) sont très bien entretenues ; on y roule entre 80 et 100 km/h.


Il y a beaucoup de barrages policiers, notamment en entrée ou sortie des villes. Il est recommandé de bien respecter les limitations et de marquer l'arrêt lorsqu'on passe devant un barrage. Deux couples différents rencontrés durant notre voyage nous ont dit qu'ils avaient été arrêtés par des policiers, soit disant parce qu'ils n'avaient pas suffisamment ralenti. Même scénario pour les 2 : le choix entre une amende de 40€ avec un reçu officiel, ou bien un billet 20€ dans la poche du policier pour repartir immédiatement... De notre côté nous n'avons pas eu de soucis, malgré une bonne trentaine de barrages passés, dont deux fois avec contrôle des papiers.


Si vous ne souhaitez pas conduire vous même, il reste la possibilité des transports en commun ou bien des taxis.

▷ Le réseau de bus est bien développé et relie les principales villes du sud. C'est un moyen économique de voyager ; cependant, ils peuvent être bondés et les horaires sont un peu aléatoires...

▷ Les taxis sont largement disponibles dans la plupart des villes. De plus, il existe des taxis collectifs (grands taxis) qui relient les villes secondaires et villages, ainsi que des taxis privés. Assurez-vous de négocier le prix avant de monter à bord et de vous mettre d'accord sur un tarif.



Budget détaillé pour deux semaines de road-trip


Voici le budget détaillé de nos deux semaines de road-trip. Nous avons mis des fourchettes sur les transports (selon les saisons de voyage) et sur les hébergements (selon les standards) pour que tout le monde puisse se faire une idée selon sa bourse 😉.


Transport :


  • Vol Paris - Marrakech : selon la période de l'année, le vol peut coûter entre 200€ (en temps normal, même pour le mois de juin) et 500€ (mois d'août) par personne. Ne nous y étant pas trop pris à l'avance, nous avons payé 450€ par personne en août.

  • Location de voiture : cela dépend bien sûr du modèle, mais l'on peut compter entre 25€ et 50€ par jour. Cela représente environ 350€ à 700€ pour deux semaines. De notre côté, nous avons payé 480€ la petite voiture chez Avis.

  • Essence : 150€ pour deux semaines (et beaucoup de kilomètres !)


Hébergement :


  • Auberge de jeunesse / hôtel 2 étoiles : environ 20€ par nuit et par personne

  • Riad / Hôtels 3 étoiles : environ 30€-40€ par nuit et par personne

  • Hôtels 4-5 étoiles : 50€ et plus, par nuit et par personne

Sur une période de deux semaines, cela représente environ 280€ par personne pour la fourchette basse des hébergements, 560€ pour la moyenne, et potentiellement bien plus pour la luxueuse 😁. De notre côté, nous en avons eu précisément pour 32€ par nuit par personne (soit un total de 770€ à deux pour 12 nuits) et nous n'avons pas boudé notre confort !! La plupart de nos riads étaient super, avec généralement une belle piscine.


Nourriture :


Les repas au Maroc sont généralement très bon marché, surtout si vous optez pour les restaurants locaux et les stands de street food. Souvent, vous avez un repas copieux pour environ 10€. Cela peut monter à 20€ si vous êtes dans un endroit fancy à Marrakech. Comptez donc de 280€ à 560€ par personne pour deux semaines.


Activités :


  • Visites des médinas, des villages, des palmeraies... : gratuit 😁

  • Visites accompagnés d'un guide local : 10 à 20€ par personne. C'est par exemple ce que nous avons payé pour visiter l'oasis de Fint avec l'un de ses habitants, ou encore visiter le village de potiers de Tamegroute

  • Musées et sites historiques : 3 à 10€ par personne

  • Excursion en dromadaire dans le désert : 30€ par personne

  • Randonnée dans l'Atlas avec un guide (pour une demi-journée) : 20€ par personne

Prévoyez un budget d'environ 200€ à 400€ par personne pour les activités, les visites, les souvenirs, les pourboires, etc.


Total :


En additionnant tous ces éléments, le budget total pour un road trip de deux semaines au Maroc (vol inclus) s'élève au minimum à 1100€ par personne, en partant sur le scénario d'un vol bon marché et d'hébergements peu coûteux. De notre côté, notre voyage nous est revenu à 1600€ par personne, avec de très bons hôtels/riads et pas mal d'activités !



Itinéraire et récit du voyage


Voici ci-dessous le détail de notre parcours de 2 semaines de road-trip (12 nuits). Nous avons eu 8 points de chute différents pour dormir :

idée itinéraire pour découvrir le sud du Maroc
Notre itinéraire à la découverte du sud du Maroc !
  • 2 nuits à Marrakech

  • 2 nuits vers l'Aït Ben Haddou

  • 2 nuit à Boumalne Dadès

  • 1 nuit à Tinghir

  • 1 nuit dans le désert du Sahara (Merzouga)

  • 2 nuits à Zagora

  • 1 nuit à Ouarzazate

  • 1 dernière nuit à Marrakech puis retour le lendemain matin


Jour 0 : Arrivée le soir à Marrakech


C'est parti pour deux semaines d'aventure 😉 ! Nous atterrissons vers 21h à Marrakech, ce qui nous laisse tout juste le temps de prendre un bus pour le centre ville et d'avoir un aperçu de sa fameuse vie nocturne !


Notre riad du soir s'appelle le "Riad des 2 portes" et se trouve en plein cœur de la médina. Nous traversons la place Jemaa el-Fna avec nos valises et nous sommes immédiatement submergés par le tumulte qui règne ici ! 😄 C'est tout simplement la folie : musique, tambours, cris des vendeurs, cri des rabatteurs se mêlent joyeusement, tandis que des spectacles de rue avec singes et serpents créent de grands attroupements... Les épices, les odeurs, les couleurs... Tout se mélange et créé une ambiance de chaos festif !


On se fraye un chemin tant bien que mal à travers la foule et arrivons à notre riad, qui se révèle ultra charmant ! La chambre n'est pas très grande mais elle a le mérite d'être cosy et confortable.



Jour 1 : À la découverte de Marrakech


Aujourd'hui, nous partons à la découverte du riche patrimoine historique de la ville 🕌. Avec un programme ambitieux passant par pas moins de 5 sites iconiques de Marrakech ! Dans l'ordre : la mosquée Koutoubia, les tombeaux saadiens, le palais El Badii, le palais de la Bahia, et enfin l'école coranique Medersa Ben Youssef.

La mosquée Koutoubia de Marrakech, depuis les jardins
La mosquée Koutoubia, depuis les jardins

Le récit de ce parcours se trouve dans notre article détaillé sur Marrakech (notre journée correspondant grosso modo au jour 1), nous mettrons donc ici seulement les meilleurs clichés de nos visites 😉 :


L'intérieur des tombeaux Saadiens, Marrakech
Le très riche intérieur des tombeaux Saadiens

Les ruines du palais El Badii
Les ruines du palais El Badii

Le palais de la Bahia, Marrakech
Le palais de la Bahia

Nous finissons en beauté cette journée par un restaurant (le délicieux L'mida Marrakech), en terrasse, avec vue panoramique sur la ville s'il vous plait 😉 :

La vue sur Marrakech depuis le restaurant L'mida
La vue sur Marrakech depuis le restaurant L'mida

Jour 2 : La traversée de la chaîne de l'Atlas et l'Aït Ben Haddou


Aujourd'hui, c'est la journée qui marque véritablement le début de notre road-trip. Nous retournons à l'aéroport de Marrakech et récupérons chez Avis notre petit bolide du séjour – j'ai nommé : la Fiat 500 😁.


Et c'est parti à l'assaut de la chaîne de l'Atlas ! L'objectif : le célèbre village de l'Aït Ben Haddou de l'autre côté des montagnes. Nous empruntons la N9, qui quitte progressivement la plaine pour commencer à serpenter dans la montagne. La route du Tizi N'Tichka (le col séparant la région de Marrakech de celle du Drâa-Tafilalet) s'ouvre devant nous, offrant des panoramas à couper le souffle sur l'Atlas.

Le panorama depuis le col du Tizi N'Tichka
Le panorama depuis le col du Tizi N'Tichka

Nous décidons de faire une pause au col pour profiter de la vue imprenable et déguster des sandwichs achetés à Marrakech. La route offre de nombreux spots pour s'arrêter ; ça vaut vraiment le coup de prendre son temps pour en profiter.

vue sur la chaîne de l'Atlas au Maroc
La chaîne de l'Atlas s'étend devant nous !

Une fois le col passé, nous souhaitions redescendre par la route secondaire passant par Telouet – village de montagne réputé pour son charme et son panorama. Malheureusement, cette dernière était en travaux, nous avons donc continué sur la N9 jusqu'à Tazentoute, avant de bifurquer vers l'Aït Ben Haddou.


Nous y arrivons en milieu d'après-midi... Et c'est un coup de cœur immédiat ! La route qui remonte la vallée dévoile une vue magnifique sur le village fortifié – classé patrimoine mondial de l'UNESCO – célèbre pour son architecture traditionnelle et ses magnifiques kasbahs en pisé (terre crue).

L'Aït Ben Haddou et ses kasbahs en pisé
L'Aït Ben Haddou et ses magnifiques kasbahs en pisé

On passe littéralement 2h à se promener dans les ruelles étroites, à admirer les maisons en terre ocre et monter jusqu'au sommet de la colline sur laquelle est perché le village. On se sent comme transportés dans un autre temps.

Panorama depuis le sommet de l'Aït Ben Haddou
Le panorama sur la vallée depuis le sommet est spectaculaire !

Le soir, nous reprenons brièvement la route pour rejoindre notre superbe hôtel en forme de kasbah traditionnelle : la kasbah Isfoula & Spa, située à 5 minutes.



Jour 3 : Ouarzazate et ses alentours – la palmeraie de Skoura et l'oasis de Fint


L'objectif du jour est la visite de Ouarzazate et ses environs. Au programme : kasbahs (en arabe "forteresse" ou bien "citadelle") et nature !


Nous nous dirigeons de bon matin vers la kasbah Taourirt, très imposante et située en plein cœur de la ville. Une partie ancienne est faite de pisé, mais celle-ci tombe en ruine et n'est pas visitable. Une partie récente, recouverte de chaux, l'est. L'architecture reste admirable et c'est super sympa de se promener dans les labyrinthes de couloirs, de monter sur les toits pour admirer la vue sur la ville et la vallée.

façade de la kasbah Taourirt
La façade de la partie restaurée de la kasbah Taourirt

Ouarzazate est également réputée pour ses studios de cinéma (avec de nombreux films célèbres tournés dans la région) ; mais nous les laissons de côté pour cette journée car nous savons que nous reviendrons plus tard dans le coin.


Nous prenons ensuite la route en direction de la palmeraie de Skoura – notre première palmeraie du séjour ! Malheureusement, en ce mois d'août, elle a l'air bien sèche. Elle abrite la célèbre kasbah Amridil, l'une des plus anciennes et des mieux préservées de la région, qui figurait même à une époque sur certains billets.

L'entrée de la kasbah Amridil
L'entrée de la majestueuse kasbah Amridil

Il n'y a pas à dire, l'édifice est spectaculaire ! Petit fait marrant : elle dispose de deux entrées différentes, avec chacune leur billetterie, car la propriété a été scindée en deux suite à un différend familial. Nous prenons l'entrée de "droite", car elle permet d'accéder au petit fort qui trône au milieu de la kasbah et d'avoir une vue panoramique depuis le 3ème étage.

Panorama depuis le toit de la kasbah Amridil sur la palmeraie de Skoura
Du toit de la kasbah, panorama sur la palmeraie de Skoura et sur l'Atlas !

Après une pause déjeuner tardive, nous quittons la palmeraie et mettons le cap vers le sud de Ouarzazate pour se rendre à l'oasis de Fint. Le dernier tronçon du trajet se fait sur une piste, mais nous ne rencontrons pas de difficulté avec notre petite fiat 😉. À l'entrée du village, un local nous fait nous arrêter sur le bas côté ; manifestement, l'endroit n'est pas fait pour se promener seul 😅.

oasis de Fint au Maroc
L'oasis de Fint ! Enfin beaucoup de verdure et d'eau ;)

Cependant aucun regret ! Notre guide se révèle être incroyablement gentil, avec tout un tas d'anecdote sur l'oasis (la vie quotidienne, les traditions, etc.). À ses côtés, nous explorons l'oasis pendant près de deux heures. C'est un vrai petit écrin de verdure, avec des champs verdoyants et des canaux d'irrigation traditionnels. Avec le recul, c'était certainement l'un de nos plus beaux moments du séjour, et surtout l'une des plus belles rencontres !

Panorama depuis l'un des 3 villages qui composent l'oasis de Fint
Panorama depuis l'un des 3 villages qui composent l'oasis

Jour 4 : La vallée des roses


Nous quittons l'Aït Ben Haddou et Ouarzazate pour avancer dans la vallée du Dadès, l'une des dernières étapes avant le désert ! Nous prenons la route en direction de Kelaat M'Gouna – petite ville au carrefour de la vallée des roses et celle du Dadès.


Ici les boutiques de produits dérivés à la rose sont légion : c'est la spécialité de la région ! On teste quelques parfums, huiles essentielles et autres crèmes pour ramener des petits souvenirs.


Direction ensuite la vallée des roses, au nord de la ville. En sortant de Kelaat M'Gouna, ne ratez pas la grande kasbah en ruine qui s'élève au delà de la cime des palmiers !

kasbah en ruine à Kelaat M'gouna
Une kasbah un peu cassée à Kelaat M'Gouna !

La vallée est un superbe spot pour les amateurs de nature et de randonnée. Nous tentons une randonnée vers le village de Tourbiste, en empruntant des sentiers au hasard dans le lit de la rivière, qui est très basse a cette saison. Avec les montagnes environnantes, on se croirait presque au Grand Canyon en Arizona 😉.

Panorama sur la vallée des roses au Maroc
Panorama sur la vallée des roses (... qui ne florissent qu'au Printemps !)

En fin de journée, nous arrivons à notre riad "La Perle du Dadès", un véritable havre de paix situé au cœur de la vallée du Dadès. On profite d'un repos bien mérité au bord de la piscine !



Jour 5 : Les gorges du Dadès


Aujourd'hui, nous partons à l'assaut des gorges du Dadès ! Après un copieux petit-déjeuner dans notre riad, nous prenons la route au nord de Boumalne Dadès qui s'enfonce dans l'Atlas.


La route sinueuse offre des panoramas époustouflants, avec ses lacets et les falaises imposantes qui la bordent. Les couleurs des roches, allant du rouge au jaune, créent un spectacle naturel d'une beauté saisissante.

Les gorges tres encaissées du Dadès, en arrivant vers M'semrir
Les gorges tres encaissées du Dadès, en arrivant vers M'semrir

Nous poussons jusqu'au village de M'semrir, niché assez haut dans la montagne, mais la route se transforme ensuite en piste. Ici l'ambiance est authentique ; les touristes n'ont pas l'air d'être monnaie courante. Après une courte exploration, nous faisons demi-tour et revenons vers le café "Timzzillite" pour déjeuner avec une vue panoramique sur les gorges.

Lacets de la route des gorges du Dadès
Les lacets emblématiques des gorges

En redescendant, nous faisons étape à Tamellalt où nous rejoignons un guide de montagne que nous avait recommandé notre riad. Et c'est parti pour 2h30 de randonnée, à la découverte des "pattes de singe" ! Ces formations rocheuses fascinantes, sculptées par l'érosion, ressemblent véritablement à des empreintes gravées dans la montagne.

Les intrigantes "pattes de singe" à Tamellalt
Les intrigantes "pattes de singe" à Tamellalt

Après cette belle promenade, nous retournons à notre riad à Boumalne Dadès pour un dîner en terrasse.



Jour 6 : La palmeraie de Tinghir et les gorges du Toudgha


Nous faisons nos adieux à la Perle du Dadès, qui nous a vraiment enchanté pendant 2 nuits ! Aujourd'hui, on se rapproche encore un peu plus de Merzouga et du désert, avec une étape à Tinghir ! Et ça commence à se sentir : il fait 38°C 😅.


La route ne dure qu'une heure, nous arrivons juste avant le déjeuner et déposons nos affaires dans notre nouveau riad très charmant : le "Riad Dar Bab Todra".

Tinghir vue depuis ses champs et sa palmeraie
Tinghir vue depuis ses champs et sa palmeraie

Nous attaquons ensuite une première promenade dans la palmeraie de Tinghir, qui s'étend sur des kilomètres d'est en ouest, coupant la ville en deux. Aux alentours de notre riad, la palmeraie est plutôt une mosaïque de champs cultivés, entre lesquels il est possible de marcher sur des sentiers en terre.


Ensuite, nous partons pour le site le plus connu de la région : les gorges du Toudgha (ou du Todra selon la prononciation). L'endroit est spectaculaire : les falaises sont hautes et très encaissées ; on se sent tout petit en traversant les gorges à pied. C'est un lieu avant tout convivial : de nombreuses familles sont assises là à pique-niquer au bord de la rivière.

les gorges du Toudgha au Maroc
C'est le rendez-vous des familles en ce samedi !

Une fois de l'autre côté des gorges, nous tentons une randonnée qui part dans la montagne, censée contourner les gorges et les surplomber, pour revenir de l'autre côté. Malheureusement, les indications sur internet ne sont pas claires et le sentier qui était bien tracé au début se fait difficile à suivre. Nous rebroussons chemin et préférons revenir à la palmeraie de Tinghir qui débute juste à l'entrée des gorges.

Le coeur de la palmeraie de Tinghir
Le coeur de la palmeraie de Tinghir

C'est clairement ici où elle est la plus belle ! Au départ de l'auberge "camping atlas", on s'enfonce au milieu des palmiers, des petites parcelles de culture, et découvrons de superbes kasbahs en ruine.



Jour 7 : Excursion dans le désert du Sahara


C'est enfin la journée tant attendue ! Ce soir, nous dormirons dans le désert 😁. Mais avant ça, au moins 3 bonnes heures de route nous attendent pour rejoindre Merzouga, point de départ pour les campements dans le Sahara.


On ne se presse pas le matin car le départ de la caravane est prévu vers 16h. La route nous conduit à travers de magnifiques paysages désolés aux teintes ocres, parsemés de montagnes et d'étendues désertiques. Nous passons par les villes de Tinejdad et Erfoud, qui semblent tourner au ralenti tellement la chaleur est écrasante.


Nous arrivons à destination à 15h30. Le mercure indique 42°C... Rien que marcher de la voiture jusqu'à un café est une épreuve 😅. Malheureusement, il fait tellement chaud et il y a tellement de vent que la caravane de dromadaires ne peut pas partir tout de suite dans le désert, à cause des bourrasques de sable. On prend notre mal en patience au café (qui dispose heureusement d'une piscine dans l'arrière cour !) et partons finalement vers 17h30.

caravanes de dromadaires dans le Sahara à Merzouga
Notre caravane de dromadaires, à l'assaut du Sahara !

Le convoi à dos de dromadaires fut épique (bien que ça sente de très loin l'attraction à touristes 😁) ! C'est quelque chose d'être à deux mètres du sol sur le dos de ces montures au caractère bien trempé et à la démarche chaloupée ! Nous voilà partis pour une promenade d'environ 1h au coucher de soleil pour rejoindre le "Golden Camp". Les panoramas sont envoûtants : les dunes de sable doré s'étendent à perte de vue.

Les dunes du Sahara s'étendent à perte de vue
Les dunes du Sahara sur des kilomètres

Le soir, c'est repas traditionnel marocain au sein de la grande tente du camp ! Il est suivi d'un spectacle de chants berbères autour du feu, qui sent la mise en scène touristique 😅. Mais la magie du lieu et le dépaysement sont quand même là ! Il ne manque que le ciel étoilé pour couronner le tout.



Jour 8 : En route pour Zagora !


Le matin, nous sommes réveillés à 7h car la caravane de dromadaires doit partir avant qu'il ne fasse trop chaud... C'est un peu abusé sachant que la réservation indiquait clairement que l'on pouvait profiter de toute la matinée sur le camp (notre temps sur place ayant déjà été rogné la veille). On négocie pour rester un peu plus et repartir en jeep qui font les navettes toute la matinée, mais le personnel n'est pas franchement commode. Cela confirme nos impressions de la veille : c'est une usine à touristes, avec des hôtes peu accueillants. Nous ne recommandons pas ce campement ; vous pouvez trouver bien plus authentique dans le coin.

Le "Golden Camp", Merzouga, Maroc
Le "Golden Camp"

Le spectacle en cette matinée est néanmoins superbe : le ciel s'est dégagé, les dunes brillent de mille feux ! On en profite pour faire tout un tas de clichés 😉.


Une fois rentré à Merzouga, nous retrouvons notre petite voiture qui va être mise à contribution aujourd'hui : plus de 4h de route nous séparent de Zagora ! Nous faisons une première étape à Erfoud car le guide vert nous recommande le point de vue au sommet du Borj Est, une colline qui surplombe la ville et ses environs.

La vue panoramique sur Erfoud depuis le Borj Est
La vue panoramique sur Erfoud depuis le Borj Est

Le panorama sur le désert et la ville vaut le détour, mais attention, la piste est très caillouteuse – impraticable au bout de 500m si vous n'avez pas de 4x4 !


Direction à présent le sud vers Rissani, pour visiter l'Ouled Abdelhalim ! C'est une forteresse datant de plusieurs siècles, qui dispose d’anciennes peintures et boiseries (très abimées) en son sein. Nous sommes accompagnés par un guide local qui nous explique l'architecture et l'histoire du lieu, et nous ouvre les portes des remparts pour avoir une vue en hauteur.

L'entrée de la forteresse de l'ouled Abdelhalim
L'entrée de la forteresse de l'ouled Abdelhalim

L'après-midi, le mot road-trip prend tout son sens 😃 ! Dans notre petite Fiat, les paysages désertiques défilent sous nos yeux, avec des montagnes rocheuses et de vastes plaines complètement arides où aucune végétation ne subsiste.

paysage désertique depuis la N12 au Maroc
Les paysages désertiques rencontrés en route

Nous sommes quasiment seuls sur cette route N12 qui traverse une vallée dite "pré-désertique", car seule une petite barrière de montagnes nous sépare du Sahara. Il fait 42°C dehors, nous sommes bien contents d'être à l'intérieur avec la climatisation 😅.


Nous arrivons à Zagora en fin d'après-midi, au "Riad Dar Sofian" – probablement notre plus bel hôtel du séjour ! Les gérants sont super accueillants ; le jardin avec les palmiers et la piscine est un petit coin de paradis.



Jour 9 : La vallée du Drâa (Sud)


Le matin, on se réveille avec une énergie débordante, prêts à explorer la fameuse vallée du Drâa qui court de Ouarzazate jusqu'à M'Hamid au sud, autre porte du Sahara et des caravanes pour le désert !


L'objectif (ambitieux) du matin est le jbel Zagora : le pic de 900m qui se dresse à l'est de la ville. Après s'être avancés un maximum en voiture, on enfile nos chaussures de randonnée et entamons notre ascension. La montée est ardue sous le soleil de plomb, on revoit donc notre objectif à un palier intermédiaire, qui offre déjà une vue panoramique sur Zagora, le lit du Drâa et la palmeraie.

Point de vue sur la vallée du Drâa depuis le jbel Zagora
Point de vue sur la vallée du Drâa depuis le jbel Zagora

Après la randonnée, c'est reparti pour une excursion en voiture ! Nous prenons la route N9, qui longe la vallée et la rivière, complètement asséchée en cette saison.


Nous faisons une première étape aux dunes de sable de Tinfou, impressionnantes car elles se dressent seules au milieu d'une plaine constituée uniquement de roches.

Les dunes de Tinfou au Maroc
Les dunes de Tinfou qui se dressent seules au milieu de nulle part 😄

Nous continuons notre périple en direction du ksar Nasrate, un village traditionnel niché au cœur d'autres dunes. Le moins qu'on puisse dire, c'est que l'on n'est pas dérangé par le monde. Il n'y a pas un chat 😅 ! Les rues sont désertes, il n'y a pas vraiment de sentier ou de chemin pour se promener dans la palmeraie, nous faisons donc demi-tour au bout d'une vingtaine de minutes.


Nous poussons jusqu'au village d'Oulad Edriss, recommandé par le guide vert. Il présente des maisons typiques en pisé, mais encore une fois le lieu est désert. Un gérant d'un café vide nous hèle au loin, certainement surpris de voir des touristes dans le coin.

Le village d'Oulad Edriss, Maroc
Le village d'Oulad Edriss

Nous repartons sur la N9, pour retourner à Zagora. Avant d'arriver, nous faisons un arrêt au village de Tamegroute, réputé dans toute la région pour ses poteries. À peine avons-nous eu le temps de se garer qu'un local nous intercepte et propose de nous guider à travers la ville. Apparemment, ici non plus ce n'est pas une option de visiter seuls... Mais pour le coup, c'est plutôt sympa ! Il nous fait visiter la bibliothèque puis ensuite le ksar – la partie fortifiée du village, où les rues sont limites souterraines pour se protéger de la chaleur.

Les poteries attendant d'être cuites au four, à Tamegroute
Les poteries attendant d'être cuites au four, à Tamegroute

L'avantage d'être accompagné du guide – en plus de toutes ses anecdotes et informations – est qu'il éloigne les enfants qui vous harcèlent pour obtenir de l'argent 😅. Il nous présente les ateliers et les fours où sont fabriqués les poteries traditionnelles. Le tour dure environ 1h, c'est super intéressant !



Jour 10 : La vallée du Drâa (Nord) et Ouarzazate


Aujourd'hui, nous quittons (avec regret^^) notre riad de Zagora, car nous revenons sur Ouarzazate. C'est l'occasion de terminer notre circuit, en remontant par le nord de la vallée du Drâa !


Le long de la route, la palmeraie et les paysages défilent, toujours d'une extrême aridité ! C'est un petit regret du séjour : même si la vallée est belle telle quelle, on est loin de ce qu'elle pourrait être à l'automne ou au printemps, avec une végétation verte et beaucoup de débit dans la rivière.

Le ksar Tissergate dans la vallée du Drâa
Le ksar Tissergate dans la vallée du Drâa

Nous faisons étape au ksar Tissergate, impressionnant d'extérieur de par ses murailles. On est forcés de faire demi-tour au bout de 5 minutes à pied dans les ruelles tellement nous sommes pris d'assaut par les enfants, qui n'hésitent pas à mettre leur mains dans nos poches 😅... Il n'y a malheureusement aucun adulte en vue.


Nous continuons jusqu'à Agdz, où nous déjeunons. Ensuite, nous abordons le dernier tronçon de route qui serpente dans la montagne, traversant un contrefort de l'Atlas. Les paysages désolés de roches sont spectaculaires !

Vue depuis le col du Tizi'n-Tinififft sur la N9 après Agdz
Vue depuis le col du Tizi'n-Tinififft sur la N9 après Agdz

Nous arrivons à Ouarzazate en milieu d'après-midi et décidons de tenter le musée du cinéma. Nous avions eu des échos négatifs sur les visites des studios, qui tombent un peu en ruine... Eh bien c'est la même chose pour le musée 🙄. Quelques vieux décors en carton-pâte, du matériel cinématographique rouillé présenté sans aucune explication, très peu de panneaux... Ce n'est pas d'un grand intérêt ! On rejoint notre riad pour profiter de la piscine 😉.



Jour 11 : Retour à Marrakech


Programme chargé pour cette avant-dernière journée de notre périple : nous avons la traversée de l'Atlas en sens inverse pour rejoindre Marrakech, ainsi que toutes les visites que nous n'avons pas pu faire le premier jour dans la ville ocre !

vue panoramique sur l'Atlas au Maroc
On adore la palette de couleurs de l'Atlas 🤩

Nous partons de bon matin à l'assaut du col Tizi N'Tichka, avec des paysages toujours aussi spectaculaires. Nous y pique-niquons et arrivons à Marrakech en tout début d'après-midi.


Une fois la voiture laissée dans un parking en bordure de la médina, direction les splendides jardins Majorelle ! Notre programme reprend ensuite exactement les visites du jour 2 de notre article "Escapade à Marrakech", avec au menu les meilleures pâtisseries marocaines de la ville et le complexe artisanal 😉.

Vue sur le jardin Majorelle
Vue sur le jardin Majorelle

écomusée Majorelle
écomusée Majorelle

Jour 12 : Dernière heures détente à Marrakech


Pour profiter à fond de nos dernières heures sur le sol marocain, on décide de s'octroyer une séance bien-être au hammam, avec massage et gommage au savon noir ! Nous recommandons l'adresse "Les Bains d'Orient" où nous avons été très bien accueillis.


Avant notre avion, nous avons tout juste le temps de faire un saut à la palmeraie au nord de Marrakech. Elle ne vaut pas celle de Tinghir : ici ce sont plutôt les resorts et palaces privés qui règnent, il n'est pas forcément facile de s'y promener !


 

Notre aventure marocaine se termine ainsi, après deux semaines très riches en découvertes et en émotions 😉. Nous espérons que ce carnet de voyage vous a plu et vous donnera envie de partir en expédition à travers ces paysages montagneux et désertiques majestueux ! De notre côté, le dépaysement a été total. Nous avons adoré nos différentes rencontres avec les marocains – dont l'accueil a été extrêmement chaleureux – et avons hâte de revenir explorer d'autres régions du pays !


Comments


DALLE_photo_edited.jpg

Bienvenue sur notre blog ami(e) voyageur(euse) !

Ici tu vas pouvoir te perdre dans nos aventures aux quatre coins du monde, découvrir nos astuces pour voyager sans te ruiner, mais aussi rire de nos anecdotes les plus embarrassantes ! Alors, prêt(e) à embarquer ? 😉

Pour recevoir
toute mon actu

Merci pour votre envoi

  • Facebook
  • Instagram
  • Twitter
  • Pinterest
bottom of page